Panorama

Condo Notre-Dame

Notre client, propriétaire de deux bâtiments adjacents dans le quartier Petite-Bourgogne, souhaitait créer une extension à l’une des deux bâtisses afin d’en faire sa résidence principale pour se rapprocher de sa famille. Celui-ci désirait que son nouveau condo soit une réplique du condo existant dans le premier bâtiment, mais des changements au code municipal, de même que les diverses fonctions que devaient remplir les espaces, ne permettaient pas de simplement reproduire le condo existant.

Les deux bâtiments en question sont des constructions historiques multi-usages ayant pignon sur rue. Ils tombent sous la règlementation municipale qui vise à harmoniser le paysage urbain au moyen d’une limitation des finis architecturaux utilisables sur de nouvelles constructions. Afin de créer une relation entre les bâtiments, nous avons donc opté pour une enveloppe en brique qui vient rappeler les enveloppes des portions commerciales des édifices existants tout en évoquant le design urbain montréalais où la brique prédomine.

Nous voulions créer un lien tant visuel que physique entre les divers appartements du « complexe » formé par les deux édifices. Ces appartements réunissent en effet trois générations d’une même famille et nous trouvions important de créer une zone mitoyenne entre les résidences afin que les trois générations y cohabitent. Nous avons proposé d’inclure une percée diagonale dans l’extension qui tiendrait lieu de cour intérieure liante. Cette ouverture amènerait la lumière naturelle et deviendrait un apport d’air frais au cœur-même du bâtiment. Ce « préau » permettait également d’intégrer un escalier secondaire d’accès et d’évacuation à la résidence des grands-parents, tout en servant aux familles de terrasse protégée des intempéries du climat québécois.

Afin de fournir une superficie habitable confortable pour la famille, nous avons disposé les pièces communes où se déroule la vie active entre les étages de chambres : suite des maîtres au premier étage, salon, cuisine et salle à manger au deuxième et chambre des enfants au troisième, déployée sur une vaste mezzanine surplombant les pièces à vivre. Les normes du secteur ne permettaient pas l’intégration d’un troisième étage complet, limitée par la hauteur permise des bâtiments dans le secteur.

Pour rendre la circulation entre les étages plus fluide, un petit ascenseur a été intégré dans la colonne centrale mitoyenne des deux bâtiments qui desservira aussi bien le nouveau condo que l’existant. Enfin, pour profiter pleinement de l’exposition sud de la façade arrière du condo, des balcons, terrasses et une large fenestration ont été intégrés à chacun des étages afin d’optimiser la luminosité de la résidence et de compenser pour les murs aveugles — typiques pour ce genre de bâtiments et zonage — de part et d’autre de la résidence.